Accès direct au contenu

Mea culpa

Equipe de France Evra sexcuse a moitie

Patrice Evra s'est exprimé devant la presse aujourd'hui. en plus des excuses en demi teinte, il a tenu à se défendre, estimant qu'il devait prendre «en tant que capitaine.»

L'heure était aux excuses en Equipe de France, après Franck Ribéry hier, c'est Patrice Evra qui s'est présenté devant les micros des journalistes à Clairefontaine. Mais autant le joueur du Bayern Munich a joué le jeu, autant le latéral de Manchester United a plus insisté sur la nécessité de «tourner la page. J'ai envie d'être une solution pour cette nouvelle génération, mais pas un problème.» Patrice Evra dit regretter ce qui s'était passé en Afrique du Sud et notamment lors de la grève du bus à Knysna : «On a fait une erreur, bien sûr qu’on regrette.»

Sur la défensive
«Certains ont la mémoire courte puisque je suis le premier à m'être excusé après le match contre l'Afrique du Sud et à renoncer aux primes.», a déclaré Patrice Evra, à demi en guise d'excuses, à demi pour clore le sujet.

Evra contre-attaque
Mais comme sur le terrain, Evra sait défendre et attaquer. Comme à Manchester United, il procède en contres : «C'était un peu injuste. On a voulu faire de moi un meneur, mais c’est faux. C’est en tant que capitaine que j’ai été condamné.» Un run de 30 mètres côté gauche et le danger n'est plus dans le même camp. L'ancien capitaine des Bleus reprend alors confiance et se lâche : «Je ne suis plus en colère. Je me suis battu, j’ai fait appel. Comme j’étais un capitaine, on ne pouvait pas faire autrement, il fallait que quelqu’un prenne.»

Mais comme pour Ribéry, Evra sait que «maintenant, c’est sur le terrain qu’il faut jouer» et sur le terrain qu'ils seront jugés.