Accès direct au contenu

Foot – Équipe de France

Équipe de France : « Allo la France libre !? C’est le collabo qui vous parle »

Équipe de France

Deux jours après son clash avec Eric Di Meco, Daniel Riolo s’est exprimé à travers un édito publié sur le site de la radio RMC.

« Si tu penses que je parle pour être bien avec le sélectionneur ou pour que les joueurs me disent "bonjour monsieur Di Meco", ça veut dire que tu ne me connais pas et que tu me manques de respect. Et un jour ça va mal tourner, je te le dis Daniel ». Au micro de RMC, Eric Di Meco avait clairement dit ce qu’il pensait de la vision des choses de Daniel Riolo suite à la qualification des Bleus pour le Mondial.

« JE NE SUIS PAS TOUT LE MONDE »

Dans un édito, le journaliste RMC fait le point : « Allo la France libre !!'? Oui c’est le collabo qui vous parle. Pas de panique, j’ai encore mes cheveux. Bon, c’est surtout de mes oreilles dont j’ai besoin. Profiter du spectacle post-qualification est un régal absolu. C’est tellement bon de voir cette France du foot partagée en deux, ceux qui y croyaient et les autres. Je suis les autres. Enfin, je fais partie des autres. Je ne suis pas tout le monde et encore moins monsieur tout le monde. Et vous savez quoi ? Je n’ai absolument pas envie d’aller m’asseoir à la table de tous ces peignes culs qui jouent les experts du lendemain. Je les laisse déguster ce plat très tendance, ce « Panné d’amnésie sur son lit d’hypocrisie, sauce Black Blanc Beur…re ».

« L’ÉMOTION AVANT LA RÉFLEXION »

« Mais à quoi bon répondre ? S’intéresser à Delperrier et Balbir ? Comme si j’allais me prononcer sur l’humour de vidéo-gag. Ils ont le droit de parler après tout. Penser reste de toute façon pour eux une option. Autant vous dire que si la résistance, si les connaisseurs, sont de cette trempe, il n’y a pas matière à changer de table. Il me reste juste à ranger ma révolution du foot français. Je maintiens que ça n’aurait pas été un drame de ne pas y aller. Tout comme, je ne retire pas un mot de mes critiques à l’égard de ces Bleus qui, depuis 2006, n’ont rien fait d’autre que d’enfin nous offrir une vraie soirée de foot. La liesse populaire, on a assimilé le barrage au Mondial 98 (et c’est moi l’excessif ?), a tout emporté et tout va et ira bien dans le foot français. L’émotion avant la réflexion. »

Articles liés