Accès direct au contenu

Régression

EDF - MVila : le retour en Espoirs qui fait tâche

Yann M'Vila

Trois ans après avoir quitté la sélection Espoirs pour s’installer en équipe de France A, Yann M’Vila retrouvera les Bleuets la semaine prochaine. Le fruit d’un gâchis phénoménal pour le milieu de terrain rennais.

La régression qui fait mal

Au même titre que des joueurs comme Lloris, Rami, Méxès ou encore Benzema, Yann M’Vila faisait bien partie de ce qu’il était coutume d’appeler « la colonne vertébrale» de Laurent Blanc chez les Bleus. Titulaire indiscutable pendant deux ans dans l’entrejeu tricolore, le joueur du Stade Rennais avait pleinement profité de son explosion au plus haut niveau et des faveurs de l'ancien sélectionneur pour s’imposer en pilier. Mais ses récents problèmes sportifs (baisse de régime, transfert raté) et extra-sportifs (son attitude durant l’Euro, l’affaire de la prostituée après France-Chili…) l’ont mis sur le bas côté. Et Erick Mombaerts en a profité pour le convoquer avec les Espoirs, qui ont des échéances importantes à assurer avec la qualification pour l’Euro 2013.

Deschamps : « Ce n’est pas une punition »

Nommé cet été à la place de Laurent Blanc, Didier Deschamps a immédiatement imposé ses choix : out les M’Vila et autres Alou Diarra dans l’entrejeu, (re)bonjour Rio Mavuba et Etienne Capoue : « Ce n’est pas une punition, précisait le sélectionneur national jeudi en conférence de presse. Il est dans une situation délicate avec son club. Son temps s’est extrêmement réduit. Il a un potentiel important mais il a un mauvais passage. C’est le choix d’Erick Mombaerts ». La donne semble d’ailleurs relativement claire dans l’esprit du sélectionneur des Bleuets.

Mombaerts le veut chez les grands

Interrogé lui-aussi sur la présence plutôt surprenante du Rennais sur la liste des Espoirs, Mombaerts fait part de ses projets pour la suite de la carrière de M’Vila : « Je l‘ai fait parce qu’il y a très longtemps que j’ai pu mesurer le potentiel de Yann, puisque je l’avais surclassé à l’époque. J’ai confiance en lui, je sais ce qu’il peut apporter par sa qualité, son expérience des grands rendez-vous. Ses qualités n’ont pas pu disparaitre », annonce l’ancien entraîneur du TFC, qui verrait bien son protégé retrouver l’élite d’ici peu de temps : « Tout doit être mis en œuvre pour que Yann rejoigne les A. Nous sommes l’antichambre des Bleus ». Un parcours qui rappelle étrangement celui de Thierry Henry qui était également repassé par la case Espoirs après la Coupe du Monde 98. Mais le contexte était tout autre puisque la carrière de l’ancien Monégasque était en pleine ascension tandis que la chute libre de Yann M’Vila se confirme encore un peu plus.

Par Guillaume de Saint Sauveur