Accès direct au contenu

Pas le droit à l’erreur

EDF : Ces Bleus qui jouent gros face au Japon

EDF : Ces Bleus qui jouent gros face au Japon

En quête de certitudes, avant de défier l'Espagne, ce France-Japon revêt d'une importance particulière. Plusieurs joueurs, évoluant à postes clés, vont peu ou prou conditionner leur futur en équipe de France.

Sakho-Koscielny, première
Yanga-Mbiwa suspendu, Rami à court de forme, Didier Deschamps a décidé de faire confiance à une charnière inédite : Mamadou Sakho-Laurent Koscielny. « A partir du moment où il y a une charnière nouvelle, il est important d'avoir des repères. Après, je ne sais pas si ce sera sur tout le match ou pas », avait-il lâché lors de l'annonce de sa liste le 4 octobre dernier. Et alors que le défenseur du PSG s’apprête à fêter sa quatrième titularisation -en autant de matchs depuis l’arrivée de DD à la tête des Bleus- Koscielny, lui, n'a jamais été aligné jusqu'ici. Pourtant, « la Desch' » apprécie fortement le profil du joueur d'Arsenal. Le Gunner possède, en effet, des qualités de replacement et de relance, indispensables pour affronter l'Espagne. Mais l'ex-coach de l'OM a tout de même admis que ce duo, associé à Debuchy et Clichy, manquait de « vécu international commun ».

Capoue en sentinelle
Positionné juste devant cette défense assez inexpérimentée : Etienne Capoue. A l'inverse de Yann M'vila -rappelé chez les Espoirs- le Toulousain connaît une trajectoire ascendante. Redoutable à la récupération, doté d'un beau touché de balle, capable aussi d'évoluer en défense centrale où il peut se montrer excellent, Capoue possède de toute évidence toutes les qualités requises pour devenir le « gardien » du milieu de terrain tricolore. Mais quid de son association avec Matuidi et Sissoko, deux profils très proches du sien ?

Ménez sous pression
C'est l'autre point d'interrogation de cette équipe de France. Complément idéal de Zlatan Ibrahimovic au PSG, Jérémy Ménez peine à afficher le même rendement chez les Bleus. Pour preuve, le Parisien n’est pas un titulaire indiscutable sous Deschamps. Ce match contre le Japon est donc, pour lui, l’occasion de montrer qu’il peut dévorer les espaces, comme il a l’habitude de le faire sous le maillot francilien.

Benzema-Giroud, ça peut marcher
En attaque, DD a de nouveau associé Karim Benzema et Olivier Giroud. L'ex-Montpelliérain, cantonné au banc sous l'ère Blanc, a récemment annoncé son « envie de prouver que ça peut coller » avec le Madrilène. Mais les deux devront faire plus, plus que face à l'Uruguay (0-0) et la Biélorussie (3-1), sous peine de mettre un point final à leur relation.

Par Yohan Roblin