Accès direct au contenu

TOPO

Certains marquent des points dautres non

le10sport

Les «coiffeurs» de Raymond Domenech ont montré qu'ils en avaient sous le pied, notamment Karim Benzema. D'autres comme Julien Escudé n'aiment décidemment pas le Stade de France.

Hugo Lloris (-) : partie propre, notamment sur les ballons aériens mais une faute de main coupable sur le but autrichien.

Rod Fanni (-) : Lui aussi, à créditer d'un match honnête, mais Domenech ne retiendra peut-être que son retard sur Janko sur le but autrichien.

Sébastien Squillaci (+) : La charnière a globalement tenu le choc grâce à desautomatismes avec son compère sévillan Julien Escudé. A assumé son rôle de pilier en n'oubliant pas de se monter sur les coups de pied arrêtés.

Julien Escudé (-) : Il restait sur une grosse amertume contre la Roumanie avec un terrible CSC et n'a pas marqué plus de points cette fois-ci. Sur le but autrichien, il se fait enrhumer par Hoffer, qui a le temps d'armer une frappe croisée à l'entrée de la surface. On connaît la suite.

Gaël Clichy (=) : Il a fait le travail défensif et a impulsé les offensives sur le côté gauche. Fin de match contrastée en raison d'une douleur à la jambe.

Sidney Govou (=) : Discret car il a pâti d'un manque de présence du jeu sur le flanc droit. N'a pas vraiment eu l'occasion de se mettre en avant.

Alou Diarra (+) : Le Bordelais a fait un début de match tonitruant. Alternative crédible à Jérémy Toulalan. A quand la doublette des Diarra ?

Moussa Sissoko (=) : Un peu timide dans la construction mais bien présent dans l'impact physique. C'est tout ce qu'on lui demande pour l'instant.

Florent Malouda (+) : A l'image de son match aux Féroé, il a été à la fois remuant et disponible. A délivré une passe décisive millimétrée pour l'ouverture du score. Le potentiel et l'envie sont là.

Karim Benzema (+) : Très bon durant ses 79 minutes passées sur la pelouse. Il a été de tous les dangers tricolores et a été logiquement récompensé par une superbe tête piquée. Son entente avec Thierry Henry est porteuse d'espoirs pour la suite. Remplacé par Bafétimbi Gomis.

André-Pierre Gignac (+) : En une demi-heure, il a eu le temps de faire parler sa vivacité et son efficacité. Un but splendide digne des plus belles années de Thierry Henry. Incontestablement, il est l'homme en forme des Bleus.