Accès direct au contenu

Double jeu

Bachelot avait peur des caids

Non retenu par Laurent Blanc, Eric Abidal déverse sa frustration sur Roselyne Bachelot accusée d'avoir tenu un double discours.

Laurent Blanc n’en peut plus d’entendre parler du Mondial 2010. Il veut tourner la page et houspille désormais tous les journalistes le ramenant au passé proche des Bleus. Selon lui, les Tricolores évoluant à l’étranger ont déjà tourné la page. Pas Eric Abidal. A l’occasion d’un entretien à découvrir ce dimanche dans Stade 2, le défenseur barcelonais a égratigné deux acteurs du fiasco sud-africain : Raymond Domenech et Roselyne Bachelot.

La pique contre l’ancien sélectionneur des Bleus :
«Si, avant de commencer le match, tu te dis qu'il y a 10% de chances de gagner avec ce qu'on a mis en place... Qu'est-ce que tu fais ? Tu vas courir pendant quatre-vingt-dix minutes en espérant que ceux qui jouent devant vont faire un exploit.»

La pique contre la Ministre des Sports :
«Mme Bachelot est venue nous tenir un discours (à Knysna). Franchement, après ça, je me suis dit : "C'est une vraie supportrice de l'équipe de France. Elle adore les Bleus." Elle est rentrée en France et, à l'Assemblée nationale, elle nous a défoncés : "caïds", "immatures". Pourquoi son discours a-t-il changé en quarante-huit heures ? Dites-le nous en face : "caïds", "immatures". Elle avait peur de quoi ? Elle avait ses gardes du corps ! On n'est pas des tueurs !»