Accès direct au contenu

Inglorious basterds

Domenech ne supporte pas la pression mediatique

Michèle Tabarot, présidente de la commission qui a auditionné Raymond Domenech et Jean-Pierre Escalettes est revenu, sur RMC, sur les débats qui se sont tenus à l'Assemblée Nationale.

Sur le comportement de Raymond Domenech et Jean-Pierre Escalettes
« J’ai trouvé deux hommes très affectés. Domenech m’a semblé particulièrement touché. Il se sent très mal à l’aise. Ce n’était pas Domenech le provocateur. On sentait qu’il était à la limite de ses forces. Escalettes a reconnu ses erreurs, que le costume était trop important pour lui ».

Sur le huis clos
« Jean-Pierre Escalettes avait accepté de venir et d’être auditionné devant la presse. Mardi soir, après l’audition de Roselyne Bachelot, nous avons reçu un courrier de la FFF signé par son président, probablement à la demande de Domenech, nous demandant d’être auditionné à huis clos. Nous aurions pu refuser mais j’avais envie qu’on dialogue et qu’on essaye de comprendre. Raymond Domenech n’avait pas envie de croiser la presse. Il était très tendu et très abattu. J’ai vu quelqu’un de très affecté. Je pense qu’il ne supporte pas la pression médiatique ».

Sur le rôle de Domenech
« Concernant l’épisode du bus, Domenech nous a dit qu’il avait lu la lettre pour mettre fin à la mascarade. On touchait le fond. Il nous a demandé de ne pas traiter tous les joueurs de la même façon. Certains étaient dans d’autres dispositions. On ne pouvait pas considérer que la démarche était générale. En dehors de tous les événements, ce qui m’a intéressé, c’est sa façon de fonctionner vis-à-vis de son équipe. Or, ce n’est pas un patron. Dans une telle compétition, il a bien montré qu’il était complètement dépassé ».