Accès direct au contenu

Enfance difficile

EDF : la dérive nauséabonde de la presse espagnole

EDF : la dérive nauséabonde de la presse espagnole

Les Espagnols se plaignaient des attaques des Guignols. Les Français auront de quoi riposter. AS, l’un des plus grands médias espagnols, vient de publier un article truffé d’amalgames. Effarant, et effrayant. 

Il ne manquait plus que ça. Bousculés par leur propre presse nationale, les joueurs de l’équipe de France vont trouver une nouvelle source de motivation avec l’article publié sur le site du média espagnol AS, aujourd’hui, au titre évocateur : « les banlieues prennent le pouvoir de la sélection ». Le journaliste est parti des chamailleries qui avaient rythmé la fin du match face à la Suède, pour arriver au constat suivant, et bien malheureux : « Ils ont grandi dans des banlieues, sans aide. Une enfance qui leur a forgé des caractères forts qui aujourd’hui, mettent le feu au vestiaire français ».

L’enfance des joueurs pointée du doigt

Pour étayer son argumentaire, le journaliste cite Nasri, Ben Arfa, Benzema, Rami, Mandanda, Diarra et Ribéry. Il raconte même l’enfance de quelques uns, comme le passé d’employé de mairie de Rami, ou l’enfance de Benzema dans la banlieue lyonnaise. L’Espagne s’offusquait du traitement des Guignols, qui d’une manière humoristique, faisaient passer nos voisins pour des sportifs dopés. Là, le journaliste tente d’expliquer la relative mauvaise ambiance du groupe France (les relations entre Madrilènes et Barcelonais ne sont pas au beau fixe) par leur enfance dans des quartiers difficiles. Et ça, c’est beaucoup moins marrant.