Accès direct au contenu

Silence radio

Domenech ne fera pas de causerie

En conférence de presse, Raymond Domenech, accompagné de son capitaine, Patrice Evra, a expliqué qu'il n'avait pas besoin de parler aux joueurs. « Ils savent ce qu'ils doivent faire »...

R. Domenech : J'ai un commentaire à faire avant que ça ne commence. Faite vite, on a faim. Vous aussi j'espère...

Dans la tranquilité de votre hôtel de Pezula, vous avez pu vous préparez au calme, c'est ce que vous souhaitiez ?
R. Domenech : Le calme est apparent. En dessous du calme règne une énergie. Il faut la gérer. J'ai avec moi 23 joueurs qui sont prêts, déterminés. Calme, ce n'est pas vraiment le mot... Il y a de l'envie, de la détermination, ils sont prêt, limite agressif et impatient. Pas calme

Vous aviez dit que vous seriez prêt pour le 11. Vous l'êtes ?R. Domenech : J'avais dit qu'on serait prêt pour le 11, on est le 10... Oui, en tout cas, on a tout fait pour être prêt le jour J. Tous les sélections, tous les techniciens, tous les entraîneurs essayent de faire du mieux possible pour que leur équipe soit prête. Ce n'est toutefois pas une science exacte. Ce n'est pas évident. Certains sont prêts plus tard, d'autres se fatiguent plus vite. C'est le football. On espère tous que ce qu'on a fait fera qu'on sera un peu plus prêt que l'Uruguay

Est-ce que ça vous gêne de ne pas vous être entraîner sur la pelouse du Green Point ?R. Domenech : Moi je ne m'entraîne jamais, donc moi, ça ne me gêne pas... Je pense que le terrain fera 105 mètres sur 68, que l'herbe sera verte... Je lutte toujours contre cette notion du domicile et de l'extérieur. Ce sont avant tout vingt-deux joueurs qui s'affrontent un rectangle vert, que ce soit à Hong Kong ou ailleurs c'est pareil. C'est le mental qui fait que... Nous sommes tous dans les mêmes conditions, quelque soit le pays.

Qu'allez-vous dire à vos joueurs dans votre causerie de demain ?R. Domenech : Je ne sais même pas si je ferais de causerie. Depuis le 18 (mai), je leur répète la même chose. Ils savent tous ce qu'ils ont à faire. Ca suffira largement.