Accès direct au contenu

Comptes à rendre

Domenech et le trio infernal

le10sport

Le sélectionneur français attaqué de toutes parts par Roselyne Bachelot, Bixente Lizarazu et Eric Cantona, a réagi dans une interview accordée à l'Express.

La mission de Raymond Domenech est remplie mais on s'insurge de la manière employée pour y parvenir. Voilà le crédo affiché par l'opinion française presque une semaine après la qualification des Bleus pour la Coupe du monde 2010. Sur le banc des accusés, Raymond Domenech encore et toujours serait-on tenté de dire... Ce qu'on lui reproche? Une qualification sans gloire pour l'Afrique du Sud avec une absence totale de jeu léché. Le beau jeu, cette épée de Damoclès qui ne déserre pas son étau du sélectionneur national. En tête de gondole d'une fronde exacerbée, Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports, Bixente Lizarazu et Eric Cantona. C'en est trop pour Domenech qui a décidé de sortir de son mutisme.

Domenech mobilisé

C'est sous forme de mise au point que « l'homme fort » des Bleus a répliqué dans l'Express. L'accusé rassure tout son monde et surtout Roselyne Bachelot en évoquant une mobilisation totale. Bixente Lizarazu ne passe pas à la trappe, le champion du monde 98 devient un peu trop encombrant pour Raymond Domenech qui s'agace de « son insolence »et le rappelle à la raison en ressassant des souvenirs vieux du fiasco de 2002... Pour Eric Cantona même son de cloche, comment peut-on oser critiquer un entraîneur quand on ne qualifie pas soi-même son équipe de beach soccer au Mondial? Belle pirouette Raymond, car jusqu'au début du Mondial il va falloir faire preuve d'un certain don d'acuité pour s'extirper des critiques incessantes dans l'hexagone...