Accès direct au contenu

Il ne flûte pas

Diawara Gourcuff mis a lamende c’est du pipeau

Le 10 Sport consacre un long entretien avec Souleymane Diawara. Dans la première partie, le défenseur de l'OM évoque les rumeurs de maltraitance sur Yoann Gourcuff en Afrique du Sud. Pour lui, c'est du pipeau.

Le transfert de Gourcuff à Lyon vous étonne-t-il ?
C’est dans la logique des choses. Il a toujours dit qu’il voulait progresser en jouant la Ligue des champions et avec Bordeaux, cette année, ce n’était pas le cas. Moi, je peux comprendre son désir d’aller voir ailleurs. C’est le football. Il faut savoir respecter les décisions.

On a beaucoup parlé de lui pendant la Coupe du monde…
Ce qui m’a le plus énervé, c’est qu’on parle de lui en mal. Yo, je le connais bien. Quand j’entends dire que certains joueurs le mettaient à l’amende, je n’y crois pas du tout. C’est du pipeau ! On le voit gentil et timide comme ça, mais je sais qu’il ne se laisse pas faire. Quand il faut rentrer dedans, il sait rentrer dedans. On le voit d’ailleurs sur le terrain, il n’a jamais peur de mettre le pied, il va au duel même devant un monstre.

Avez-vous encore des contacts à Bordeaux ?
Oui, beaucoup. Alou Diarra, Pierre Ducasse, Yoan Gouffran, entre autres. Ce n’est pas parce que je suis parti de Bordeaux que je n’ai pas gardé de bons rapports. On s’appelle même régulièrement.

Alou Diarra, avez-vous essayé de le convaincre de signer à Marseille ?
Mes dirigeants m’ont effectivement demandé ce que je pensais de lui mais ça s’est arrêté là. En aucun cas, je n’ai interféré dans la décision. Je n’ai pas mon mot à dire. Le coach connaît déjà ses qualités, les dirigeants sont assez grands pour savoir qui ils doivent recruter.

Retrouvez l’intégralité de cet entretien dans Le 10 Sport, vendredi dans vos kiosques.

Retrouvez la deuxième partie de cet entretien samedi sur ce site.