Accès direct au contenu

Soulagement

Deja un effet furlan a nantes

le10sport

Lors du dernier match de la 17e journée, le FC Nantes s'est imposé 1-0 face à Arles-Avignon pour la première sur le banc nantais de Jean-Marc Furlan, de bonne augure pour la suite du championnat.

Alors qu'il venait tout juste d'être intronisé à la tête du FC Nantes, Jean-Marc Furlan avait ciblé ses priorités. Confier le brassard de capitaine à De Freitas et limiter la profondeur d'un groupe un peu trop étouffé à son goût. «Un bon groupe selon moi est un groupe restreint'Personne ne joue sa peau, mais les places doivent être gagnées,» avait martelé Furlan sur le site officiel du FC Nantes. Voilà comment en une phrase choc, le nouvel homme fort mobilise ses troupes avant la réception d'Arles-Avignon solide troisième de Ligue 2. En limogeant Gernot Rohr, Waldemar Kita le président nantais avait décrété l'état d'urgence, une réaction était clairement attendue, et rapidement...

Coaching gagnant de Furlan

Pour sa première sur le banc du FCNA, les habitués de la Beaujoire étaient tenaillés entre crispation et curiosité liées à l'arrivée de Jean-Marc Furlan au chevet d'un groupe malade. Nantes ne gagne plus depuis sept matches toutes compétitions confondues, aux antipodes des ambitions estivales prônées par Waldemar Kita. Si le premier acte de la rencontre fut brouillon, le tournant du match intervient à la 58e minute quand Furlan décide de lancer Jean-Claude Darcheville à la place de Tenema N'Diaye. Choix judicieux, les Canaris semblent métamorphosés par l'entrée de l'ancien valenciennois. Arles recule, la pression nantaise se veut incessante et c'est Jean-Claude Darcheville qui libère la Beaujoire à la 86e minute en trompant de près Cyril Merville. Trois points qui valent déjà de l'or et qui placent les Nantais à deux points de la deuxième place détenue par le Stade Brestois. Autant dire une excellente nouvelle pour Jean-Marc Furlan et les siens...