Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

De primes abord c’est du footage de gueule

Cette semaine, Mélina tacle les justiciers de la finance en équipe de France. Et ils sont bien nombreux.

Mélina s’étonne, d’une part, de voir les mutins de Knysna réclamer leur dû alors que la 3F leur a déjà offert à eux ainsi qu'à leur famille un voyage « all inclusive » en Afrique du Sud. Et, d’autre part, elle est résignée de voir que ces « états généraux », supposés réformer en profondeur la gestion du football français, sont particulièrement axés autour d’une interrogation purement politique à savoir « qui sera le nouveau Président de la 3F » ?

Cette semaine une histoire a suscité la polémique. Une histoire où ce qui a primé était de garder la face !

Voilà mon interprétation de ce que j’appelle des petits mensonges entre amis…

Une question clé : Que faire de l’argent issu du sponsoring autour de l’Equipe de France ?

Avec en toile de fond ce concept de mérite, un concept largement bafoué par des Bleus loin d’être exemplaires cet été sur le continent africain.

Le dossier semblait clos quand le capitaine, une fois la France sortie du Mondial, a déclaré, au nom de l’ensemble des joueurs, qu’il refusait d’encaisser un chèque les récompensant de leurs efforts !

C’est ainsi que les joueurs dont l’attitude avait été profondément immature et ingrate ont tenté de sortir grandis de ce fiasco général et de se faire pardonner.

C’était trop beau pour être vrai ! Et nous étions évidemment assez crédules pour l’imaginer…

Bien sûr qu’ils veulent leurs primes ! C’est ce qu’a affirmé la presse sportive avant que les Bleus montent au créneau.

Voici ce qu’il est ressorti des diverses interviews.

On ne pouvait pas espérer mieux pour se détendre…

En résumé, la réponse commune est la suivante : on ne les mérite pas…mais on les veut quand même !

Alou Diarra les veut pour les donner à des œuvres caritatives… et « faire une surprise » !

Hugo Lloris, quant à lui, précise qu’ils ne méritent pas les primes du Mondial mais, qu'en revanche, ils n’ont jamais renoncé à celles de la qualification pour la coupe du monde.

A cela, Duchaussoy, Président en intérim de la FFF, en campagne électorale, se justifie en employant le même préambule mais avec une démagogie exponentielle : ils ne les méritent pas…c’est pourquoi elles seront reversées au football amateur.

Un football amateur qui, rappelons-le, sera en partie amené à voter en juin prochain en faveur d’un Président pour la 3F.

Enfin, Evra, ne pouvant pas faire machine arrière dans la mesure où c’est lui, alors capitaine, qui en personne avait parlé au nom de ses camarades, ne cesse de défendre l’idée de la collégialité de cette décision. Sans oublier, de façon nombriliste, d’ajouter sa touche personnelle : On ne les mérite pas, on ne les veut toujours pas…mais en revanche je veux revenir en équipe de France.

En poussant ma mauvaise foi, je pourrais ajouter…pour être là lors de la distribution de celles inhérentes à l’Euro 2012. Mais non, je vais continuer à penser que le latéral gauche de Manchester United, qui sur l’année 2009 a touché 5,1 millions d’euros de revenus (13ième sportif français le mieux rémunéré en 2009), souhaite revenir par amour du maillot bleu.

Alors qui pointer du doigt dans cette nouvelle mascarade ? Les joueurs, les instances dirigeantes du football français, les deux ?

Je ne sais pas à quel son de cloche me fier mais ce qui est sûr c’est que ce micmac qui a occupé tous les esprits cette semaine prouve une chose pas vraiment réjouissante. Bien que l’on sente chez le nouveau sélectionneur, Laurent Blanc, la volonté de tourner la page de l’Afrique du Sud, avec notamment le retour du sportif au premier plan (marqué par le retour d’Abidal en sélection), bien que l’on perçoive le désir de Duchaussoy d’user de toutes les ficelles de la démagogie pour faire comme s’il ne s’était rien passé cet été (il accorde son soutien à Evra), ce qui demeure de cette EDF, à la télé et dans les journaux, c’est la répartition des dividendes !

Tant que la maison bleue sera gouvernée par l’argent et non portée par l’enjeu sportif, elle n’obtiendra aucun billet d’entrée dans le cœur des amateurs de ballon… En tout cas pas dans le mien.

Quant aux joueurs désireux de faire une bonne action, qu’ils commencent par se persuader que jouer sous le maillot bleu est un privilège et que l'on attend d’eux, nous, supporters, c’est de la générosité sur le terrain…

Pour conclure, je ne suis pas choquée lorsque j’entends certains proposer que les joueurs viennent gratuitement en sélection. Et je ne serais pas ébahie et ne ferais preuve d’aucune admiration particulière s’il s’avérait qu’ils acceptent cette situation. Je trouverais cela simplement normal étant donné ce qu’ils touchent en parallèle dans le club qui les embauche ! Mais, hélas, la norme en EDF cela fait longtemps qu’elle n’a plus de contours…