Accès direct au contenu

La Revue de Presse du 10

Cristiano Ronaldo maintenant ou jamais

La presse madrilène met la pression sur CR7, la Juve peut rêver de Ligue des champions, Porto a encore déniché une perle... Toute l'actu étrangère est dans la Revue de Presse du 10.

ESPAGNE

CRISTIANO, AHORA O NUNCA

CRISTIANO, C’EST MAINTENANT OU JAMAIS

Le crack portugais doit encore une grande soirée au monde.

Karanka se Mourinhize : « Après la décision de l’UEFA, le match passe au second plan. »

Guardiola : « Nous devons être prêts, nous allons passer par des moments difficiles contre le Real Madrid. »

As demande à Cristiano Ronaldo de lui offrir une soirée de folie. Le Real Madrid peut-il éliminer le Barça ? Selon les statistiques c’est quasi impossible, selon le quotidien madridista rien n’est perdu. As continue à croire en la titularisation de Benzema en pointe entouré de Ronaldo et Di Maria avec un Özil en 10. Une compo très offensive qui en étonnerait plus d’un.

DESAFÍO DE HÉROES

DÉFI DE HÉROS

L’appel de Karanka : « Nous sommes le Real Madrid et nous ne baissons jamais les bras. »

Les blancs attendent le miracle après le 2-0 de l’aller. CR7 et son grand objectif : marquer au Camp Nou. Abidal de retour dans la liste de Pep.

Selon As, Karanka est défaitiste et selon Marca l’interprétation change et l’adjoint de Mourinho harangue ses troupes pour la bataille. Marca est enthousiaste et attend l’exploit des Madrilènes. Presque d’accord cette fois, le journal annonce la même équipe que celle de son homologue madrilène, seulement la grande différence est la présence d’Adebayor à la place de Benzema.

POR ABIDAL, POR WEMBLEY, POR EL FÚTBOL, BARÇA !

POUR ABIDAL, POUR WEMBLEY, POUR LE FOOTBALL, BARÇA !

Abidal est la grande surprise d’une liste avec Iniesta et Puyol. L’UEFA rejette la dénonciation du Real Madrid et Karanka, à la Mourinho : « Le match passe à un second plan. »

Le dernier match du « Rally de Clasicos » est ce soir. La tension continue de monter. Pep Guardiola met en garde son équipe : « Nous devons jouer très vite. Ce sera très dur footballistiquement parlant. » Abidal fait partie du groupe. C’est la bonne nouvelle de la soirée, Eric Abidal a reçu le feu vert de ses médecins et pourra être présent sur le banc blaugrana. Psychologiquement un véritable plus que la presse catalane utilise bien volontiers.

ROYAUME-UNI

EVRA : « WE CAN’T PLAY LIKE OFTIES AGAIN ! »

EVRA : « ON NE PEUT PLUS REJOUER COMME DES LAVETTES ! »

Evra n’a pas digéré la défaite contre ses meilleurs amis, les Gunners. Les 11 enfants l’ont emporté sur les Reds Angels.

Evra a reconnu que la performance mancunienne était mauvaise à l’Emirates. Le Daily Star met la pression sur Manchester : « Le scénario catastrophe se construit à Manchester, si Chelsea gagne dimanche, ils sont premiers. » Le quotidien met en avant les dernières prestations de Lampard, surnommé « Lamps fire ». Des statistiques de l’Opta nous révèlent même que pendant la blessure de l’ancien joueur de West Ham les Blues sont passés de la première à la quatrième place.

ITALIE

JUVE, ZAMPATA CHAMPIONS

JUVE, LA PATTE CHAMPIONS LEAGUE

Un tir de Pepe, dévié par Scaloni trompe Muslera et réouvre les débats pour la quatrième place. Quatre équipes en lutte pour la Ligue des Champions à trois journées de la fin. Dimanche, Udinese-Lazio.

Le scudetto étant quasiment dans les mains du Milan. L’Italie et la Gazzetta dello Sport s’intéressent aux potentiels quatrième, dernière place qualificative pour la Champions League. Juve, Udinese, Lazio et As Roma, voici les quatres équipes qui se battent pour cette place. Après la victoire hier de la Juve à l’Olimpico et la reconstruction de l’effectif de la Vieille Dame, la presse transalpine a choisi son camp et s’enthousiasme pour le projet d’Agnelli (actionnaire principal de la Juventus).

PORTUGAL

ITURBE : « FICA-ME BEM NÃO ' »

ITURBE : « ÇA ME VA BIEN NON ' »

Juan Iturbe : « J’aime affronter les adversaires comme le fait Messi. »

La recrue supporte son nouveau club espérant que les Dragons « gagnent tout » et a vêtu son nouveau maillot pour O Jogo.

Vous ne le connaissez sûrement pas encore. Juan Iturbe est né en Argentine de parents paraguayens. Il est prêté à Quilmes en Argentine par Cerro Porteno un club paraguayen et en sélection jeune d’Argentine. Tout le pays le compare déjà à Messi en l’appelant la « Pulguita » (la petite puce) car oui Iturbe est plus petit que son ainé. Pisté depuis son arrivée en équipe d’Argentine par les grands clubs d’Europe, les recruteurs de Porto, imbattables en Amérique du Sud, avaient déjà jeté leur dévolu sur le génie. L’affaire déjà conclue pour les Portistas, c’est au tour du Paraguay de se manifester, voulant compter le jeune prodige dans sa sélection. Juan Iturbe s’est déjà positionné et préfère l’Argentine, pays dans lequel il a été élevé. Une chose est sûre, Juan Iturbe, sous le maillot du FC Porto, entendra le bel hymne de la Ligue des Champions sur les pelouses européennes l'année prochaine.

BRÉSIL

VEM AÍ O SUPERMENGÃO

LE SUPERMENGÃO* ARRIVE

(Mengão est un surnom de Flamengo)

Selon Luxemburgo, André, joueur de la sélection et ancien joueur de Santos, est pisté par le Fla qui a aussi d’autres joueurs en vue.

Vagner Love, Ricardo Oliveira, Juan, Grafite, tous ces noms sont les potentielles recrues de Flamengo, club actuel de Ronaldinho. Flamengo est très actif sur le marché des transferts. Economiquement le football brésilien va mieux et ça se voit. Le club de Rio se permet désormais de recruter des joueurs plus intéressants que des anciennes gloires en préretraite. André, fraichement arrivé à Bordeaux, est sur les tablettes des Russonegros et c'est même bien parti selon Marca Brésil (édition Rio de Janeiro). Après le Dynamo de Kiev, André peine à convaincre en terre girondine et pourrait retourner au pays pour se relancer. Une bonne idée…