Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Coupe du monde Brésil 2014 - Riolo : « Messi ? Pour un joueur de cette classe, il fût même souvent agaçant… »

Suite à la victoire de l’Argentine contre l’Iran grâce à un but de Lionel Messi (1-0), Daniel Riolo a pointé du doigt la performance du joueur avant sa réalisation.

Si l’Argentine figure parmi les favoris de la Coupe du monde au Brésil, Lionel Messi et les siens ont affiché un visage inquiétant lors de leurs deux premières rencontres. Dans son édito, Daniel Riolo n’a pas manqué l’occasion de pointé du doigt le niveau de jeu de l’attaquant du FC Barcelone, qui a pourtant offert la victoire à son équipe dans les dernier instant du match opposant l'Albiceleste à l’Iran. « Sans faire peur à personne, l’Argentine a enchaîné une deuxième victoire. Au terme d’un match souvent pénible, c’est Messi qui s’est chargé de jouer le sauveur ».

« MESSI A BEAUCOUP MARCHÉ »

« Avant cela, très discret, Messi a beaucoup marché. Pour un joueur de cette classe, il fût même souvent agaçant, décevant. La prestation de l’Argentine fut donc terne, mais de là à tirer des enseignements négatifs sur cette sélection, non ! L’histoire du gros qui joue un petit avec autobus devant la surface, on la connait par cœur, a indiqué Daniel Riolo. Frustration, impatience qui débouchent sur un jeu qui se délite, des passes ratées, c’est un classique. Personne ne se balade devant un autobus. C’est logique car si l’ouverture est trouvée rapidement, le match change et l’équipe qui gare le bus doit forcément faire autre chose. »

« HIGUAIN ET AGÜERO SE MARCHENT DESSUS »

« Là, ce sont tous les défauts de l’Argentine qui sont ressortis. Messi qui veut trop en faire tout seul. Higuain et Agüero qui se marchent dessus, le milieu qui ne trouve pas de solution, Di Maria qui joue confus… Mais avec un peu d’espace tous ces joueurs sont comme tous les autres, ils font bien plus mal, a-t-il ajouté. L’Argentine a gagné et même à l’arrache, elle se dirige vers la première place du groupe. Il sera temps plus tard de savoir ce qu’elle vaut vraiment. Une petite conclusion bien banale qui vaut pour toutes les équipes… »

Articles liés