Accès direct au contenu

Foot - Coupe du monde

Coupe du monde Brésil 2014 : « Hazard ? Le danger c’est qu’il veuille faire sa propre Coupe du monde »

Eden Hazard & Marc Wilmots, Belgique

Dans un Intérieur Sport qui lui est consacré, Eden Hazard a évoqué la sélection belge et la Coupe du monde au Brésil.

En juin prochain, la Belgique sera du voyage au Brésil pour y disputer le Mondial brésilien. Souvent en difficulté sous le maillot des Diables Rouges, Eden Hazard semble avoir trouvé une certaine stabilité sous les ordres de Marc Wilmot. « Je faisais des super bons matches à Lille et en sélection, les gens s’attendaient à ce que j’aie le même rendement. Mais en sélection, tu y vas une fois tous les trois mois, tu ne t’entraines jamais avec l’équipe. Je savais que je ne pouvais pas faire que des mauvais matches en sélection. »

« AVEC WILMOTS, IL N’Y A PAS DE PASSE DROIT »

Et de poursuivre. « Demain, je fais trois mauvais matches à Chelsea, je ne vais pas paniquer. Ce sont des cycles. Je sais que ce n’est pas bien quand ce n’est pas bien. Pas besoin de me le dire. Mais les coaches aiment bien faire ça. J’ai 40 sélections et 5 buts, ce n’est pas assez. Avec Wilmots, on s’apprécie, mais il n’y a pas de passe droit. » Une version confirmée par l’intéressé. « Moi, c’est le pays, c’est l’équipe qui m’intéresse et que lui devienne le joueur le plus important », a expliqué Wilmots au micro de Canal +.

« LA BELGIQUE DOIT ÊTRE DANS LE DERNIER CARRÉ »

« Mais pour cela, il y a des règles. Mais je ne suis pas inquiet, il veut faire des efforts et faire une grande Coupe du monde. Le danger, c'est qu'il veuille faire sa propre Coupe du monde. Ça c'est la connerie à ne pas faire. Il fera une grande Coupe du monde si l’équipe est forte. Il sait que je suis capable de le faire (le mettre sur le banc). Il y a ceux qui parlent et ceux qui montrent, je veux le pousser car je veux qu’il atteigne ses limites. Il n’aime pas la critique mais il l’accepte très vite car il veut montrer qu’on a tort. » « Je lui ai toujours dit d’être respectueux et de montrer le meilleur de lui-même, a poursuivi son ancien entraîneur à Lille Rudi Garcia. Comment peut-on douter d’un joueur comme Eden ? On en rigolait à Lille en lui disant : "Mais pourquoi tu n’es pas allé en France '" Pour moi, la Belgique doit être dans le dernier carré et avec Eden, tous les espoirs sont permis. »

Articles liés