Accès direct au contenu

La solution

Voila a quoi servent Ben Arfa et Valbuena

Comme tous les autres cadors de la Ligue 1, Marseille a tranquillement passé le cap des 32es de finale de la Coupe de France en s'imposant face à Trélissac (0-2). Le tout sous l'impulsion des bannis de l'OM, Hatem Ben Arfa et Mathieu Valbuena.

Difficile de suivre le mode de fonctionnement de l'OM ces derniers jours. Marseille s'est ainsi rendu à Périgueux, pour y affronter Trélissac (CFA 2), sans celui qui doit être sa nouvelle recrue et avec les deux joueurs dont il souhaiterait se séparer. Alessandro Mancini devait signer vendredi. On l'attend toujours. Hatem Ben Arfa et Mathieu Valbuena pouvaient partir en ce début d'année. Ils sont toujours là. Pour le bien de l'OM visiblement qui s'est évité un match piège grâce à ses deux techniciens. C'est d'abord Hatem Ben Arfa qui effaçait le latéral droit adverse pour repiquer dans l'axe et conclure lui-même après un petit jeu de billard (15e). Mais que l'on se rassure, HBA a quand même justifié sa mauvaise réputation naissante en manquant une reprise seul face au but sur les 6 m (39e).

Egalement aligné d'entrée, Mathieu Valbuena a suivi l'exemple de son habituel compagnon de banc en imitant presque au geste près sa percée décisive. L'ancien Libournais l'a en revanche conclu par une passe en retrait parfaite pour Benoît Cheyrou (74e). Seul Fernando Morientes, entré en jeu en fin de rencontre, n'aura pas réussi à démontrer qu'il était au moins supérieur au niveau de la CFA 2.