Accès direct au contenu

DISCOURS DUR

Comment Mourinho a humilie Benzema

le10sport

Durant une séance d'entraînement, José Mourinho a alpagué Karim Benzema devant ses coéquipiers du Real Madrid. L'attaquant en était rouge de honte. La scène se passe lors d’un entraînement du Real Madrid. Juste avant que Karim Benzema ne se présente en conférence de presse pour dire, en gros, qu’il n’avait pas été lui-même lors de sa première saison en Espagne. Tous les joueurs du Real sont alors réunis en cercle autour de José Mourinho et s’attendent à un long discours de sa part. Ce ne sera pas le cas. «The Special One» profite de ce moment d’attention général pour alpaguer Benzema. Il lui dit : «Toi, tu as cru quoi au juste, lui demande Mourinho. Que tu jouais toujours en France '»

Les mots dont durs, le ton est sec. Jamais Manuel Pellegrini ne lui avait parlé de la sorte en public. Mal à l’aise, Benzema commence à rougir, il ne sait plus où se mettre. Tous ses partenaires le regardent. Le Français ne pipe pas un mot, il écoute et en prend pour son grade. Le technicien portugais enchaîne les reproches, notamment le fait qu’il doit se montrer plus généreux envers ses coéquipiers sur le terrain, aussi bien en attaque qu’en défense.

Toujours une traductrice
Alerté par cette offensive verbale, il n’est donc pas étonnant que Benzema ait enfin évoqué quelques minutes après son malaise au Real lors de sa première saison. «Je n’étais pas moi, je repars de zéro», avait-il ainsi répondu aux journalistes surpris de voir encore une traductrice à ses côtés (elle traduisait seulement leurs questions et Benzema s’est chargé de répondre en espagnol).

Selon le très sérieux El Pais, entre les cours d’espagnol et les séances de «mentalisation», Benzema n’a pas eu beaucoup de temps pour regarder la Coupe du monde. Il a donc vu peu de football à la télévision mais assez pour connaître le talent de Mesut Özil, la dernière recrue de la Casa Blanca. «Son arrivé est compréhensible, explique-t-il. Le Real est un grand club avec beaucoup d’objectifs et ne peut donc pas prendre le risque de ne fonctionner qu’avec deux attaquants comme moi et Higuain». La bonne nouvelle, c’est que l’Allemand d’origine turque ne viendra pas semer la pagaille dans la hiérarchie des attaquants de pointe. Ils sont toujours trois à pouvoir occuper ce poste : Higuain, Ronaldo et Benzema. Lors des quatre matches de préparation, le seul à ne pas avoir marqué est Benzema.