Accès direct au contenu

AU NEZ ET à LA BARBE

Comment Arsenal a rate Afellay

A moins d'un séisme, Ibrahim Afellay signera au FC Barcelone cet hiver. Dommage, Arsène Wenger pensait avoir un coup d'avance sur les Blaugrana.

Ibrahim Afellay devrait signer en faveur du Barça dès cet hiver contre un chèque de 3 millions d’euros. Un montant dérisoire pour un joueur de ce calibre. Tellement dérisoire qu’il a fait rire jaune les dirigeants d’Arsenal, peinés par cette annonce la semaine passée. Arsène Wenger, en effet, avait déjà prévu de l’intégrer à son effectif en fin de saison prochaine si Cesc Fabregas devait s’en aller.

Simple comme un coup de fil
«Il y a un mois, Arsène m’a appelé pour se renseigner au sujet d’Ibrahim Afellay, explique Marc Overmars, Gunner de 1997 à 2000 et actuel directeur sportif du club néerlandais des Go Head Eagles. Il semblait vraiment très intéressé par son profil mais il a mis trop de temps à se décider». Le pire, c’est que pour le coup, ce n’est même pas une question d’argent. Juste de mauvais timing ! «Arsène le voulait pour en faire une sorte de nouveau Robin van Persie, qui avait coûté 3 ou 4M€ à son arrivée et qui est devenu un véritable crack». Et oui Arsène, pendant que tu te grattais la tête, ton petit prodige s’est fait la malle au Barça.