Accès direct au contenu

Attaquant prolifique

Chamakh est deja une reference

Le mercato hivernal, ça sert aussi à verrouiller des gros coups pour l'été prochain. Exemple avec Marouane Chamakh auteur d'une adaptation supersonique à Arsenal.

Ecouter les grandes personnes, ce n’est pas toujours une plaie. Quand Laurent Blanc a joué les papas protecteurs à l’été 2008 en empêchant son attaquant, trop pressé de partir, de rejoindre l’austère club de Sunderland, Marouane Chamakh a pesté dans son coin. Mais la leçon avait été assimilée et l’objectif d’atteindre la Premier League par les sommets ancré dans son esprit. Cela s’est fait cette saison à Arsenal au rythme de 7 buts en 17 matchs de championnat, ainsi que 3 en Ligue des champions, de passes décisives et de nombreux pénaltys provoqués. Le tout très naturellement. « Il a connu une adaptation extraordinaire, appuie Elie Baup qui l’a lancé en D1 à Bordeaux en 2003. Il avait tous les atouts pour le faire avec son jeu athlétique et son jeu de tête. Il a aussi été formé dans l’effort avec des qualités d’abnégation. » A Arsenal également, les doutes sur le garçon étaient faibles. « On avait des éléments forts pour croire en sa réussite, répète Gilles Grimandi, recruteur pour les Gunners. Dans un groupe, on savait que c’était quelqu’un d’irréprochable. Dans l’état d’esprit, on savait aussi qu’il serait présent en permanence et qu’il allait nous apporter sa présence aérienne et athlétique devant le but. »

Gourcuff rien sans lui ?
Les propos louant les qualités de combattant de Chamakh le feraient presque passer pour un attaquant besogneux, courant dans tous les sens pour l’équipe. Une sorte de Brandao amélioré. Il est pourtant un révélateur de talents. « Il faut que les gens se rendent compte que tous les joueurs qui ont joué autour de lui ont brillé, note Grimandi. On n’a jamais parlé de lui à sa vraie valeur. Il y a deux ans des gens ont brillé autour de lui, comme Gourcuff, car Chamakh bonifie les autres. Il ne fuit pas le combat. Il ne dézone pas. Beaucoup ont tiré avantage de sa présence, de son travail, de sa générosité. C’est un joueur d’équipe exceptionnel. »

Chamakh va plus vite que Drogba
L’équipe le lui rend bien, à commencer par le chef de bande des Gunners, Cesc Fabregas : « Les années précédentes, nous avions perdu notre mentalité de vainqueur. Quand un match est serré, un Drogba, Lampard ou Rooney peuvent faire gagner un match. C'est ce qui nous manquait à Arsenal. Aujourd’hui, nous avons un excellent attaquant, Chamakh. Il s'adapte très bien et donne énormément de choses qui nous avaient manqué par le passé. » Fabregas ouvre la porte d’une comparaison possible entre Chamakh et les meilleurs attaquants de Premier League. On s’y engouffre. Avec donc sept réalisations à presque mi-championnat, le Girondin est en avance sur les bases de Didier Drogba lors de sa découverte de la Premier League (10 buts). Pour ses débuts avec Manchester United, Wayne Rooney avait scoré 11 fois alors que Dimitar Berbatov en avait empilé 12 sous les couleurs de Tottenham.

Les comparaisons hâtives, on les réfute à Arsenal mais Grimandi ne nie pas le potentiel du franco-marocain : « Il faut lui laisser du temps mais si on les compare, les débuts de Chamakh et Drogba en Premier League sont de niveau équivalents. Il est dans un club où les gens travaillent et progressent. Il va inévitablement s’étoffer. Il est déterminé et sait comment y arriver. » « Il a un grand avenir », confirme Baup.