Accès direct au contenu

Entrée en matière aisée

Bilbao, Prague, Hapoël Ironi : les adversaires de l’OL à la loupe

Iker Muniain

Pour son grand retour en Europa League, dix ans après sa dernière participation, l’Olympique Lyonnais ne devrait pas avoir trop de mal à franchir la phase de poules de la C3.

Avec l’Athletic Bilbao (Espagne), le Sparta Prague (République Tchèque) et l’Hapoel Kiryat Shmona (Israël), Lyon, qui restait sur neuf qualifications consécutives pour les 8es de finale de la Ligue des champions et vise la victoire finale en Europa League, peut légitimement viser la première place de ce groupe I. Revue d'effectifs.

Bilbao, un finaliste qui ne fait plus peur
L'Athletic Bilbao est certes finaliste de la dernière édition avec, au passage, une probante qualification face à Manchester United en 8es de finale, et s’était défait du PSG à San Mames (2-0) avant de s’incliner au Parc des Princes (2-4) en poules. Mais le club basque, dixième du dernier championnat et finaliste de la Coupe du Roi, n’affiche plus du tout le même visage en ce début de saison. Javi Martinez est parti au Bayern Munich, Fernando Llorente veut en faire de même, et l’entraîneur Marcelo Bielsa, en désaccord avec ses dirigeants, n’est pas loin de claquer la porte. Après deux journées, les Basques sont derniers de Liga avec 2 défaites et… 9 buts encaissés ! Oscar de Marcos, Iker Muniain, Andoni Iraola ou encore Fernando Amorebieta n’en restent pas moins des menaces pour l’OL. Et il n’est jamais évident d’aller chercher un résultat dans La Catedral.

L’inconnu Kiryat Shmona
Des trois clubs qui figurent dans ce groupe I avec l’OL, le Sparta Prague, actuellement leader de son championnat après cinq journées (4 victoires, 1 nul), est le seul que les Lyonnais ont déjà affronté dans leur histoire européenne. C’était en phase de poules de la Ligue des champions en 2004. Vainqueur 2-1 à l’aller en République Tchèque, Lyon avait déroulé au retour à Gerland avec un effectif rajeuni (5-0). Dix fois champion national, le Sparta Prague, emmené notamment par Vaclav Kadlec, reste un habitué des joutes européennes avec, notamment, trois quarts de finale de C1 (1966, 1968 et 1985). Le quatrième et dernier pensionnaire du groupe I, l’Hapoël Ironi Kiryat Shmona, de son nom complet, est novice à ce niveau. Champion d’Israël pour la première fois de son histoire, le club basé à Kiryat Shmona, dans le Nord du pays, à la frontière libanaise, participe pour la troisième fois à une compétition européenne. Mais ne s’était, jusque-là, jamais qualifié pour la phase de poules. Une sacrée inconnue pour les Lyonnais, qui devraient toutefois s'en sortir…