Accès direct au contenu

Ennemis pour la vie

Bayern : Ribéry, un ancien coach balance

Franck Ribéry n'a pas que des amis. Starifié en Bavière, « Kaiser Franck » n'a pas laissé un souvenir impérisable à son ex-entraîneur, Louis van Gaal. Et ce dernier ne s'est pas fait prier pour critiquer à nouveau le Français.

« Il voulait partir au Real Madrid »
Louis van Gaal et Franck Ribéry n'ont jamais filé le parfait amour. Déjà à Munich, le Néerlandais et le Français entretenait une relation conflictuelle, pestant à longueur de journées l'un contre l'autre. Il semblait depuis que leur relation s'était apaisée avec le temps. Ce n'était pas le cas. Interrogé mercredi dans les colonnes de Sport Bild, le désormais sélectionneur des Pays-Bas s’est payé le scalp de « Kaiser Franck ». Sans doute en souvenir du bon vieux temps. « Quand je suis arrivé au Bayern, en 2009, il voulait partir au Real Madrid. J’étais favorable à son départ, mais les dirigeants ne voulaient pas en entendre parler », a-t-il avoué.

« Il ne supportait pas la moindre critique »
Idôlatré en Bavière, Franck Ribéry est perçu comme un joueur courtois et respectueux. Ce n'est pas l'image qu'en retiendra Louis van Gaal. « Puis j’ai voulu l’aligner comme meneur de jeu. Il a refusé, ne souhaitant jouer que sur l’aile gauche. Il n’en faisait qu’à sa tête et ne supportait pas la moindre critique ou une simple remarque », a-t-il regretté. Comme si le natif de Boulogne-sur-Mer savait que personne ne viendrait lui demander des comptes.

« Hoeness, le seul à souhaiter mon départ »
Et pour cause : Uli Hoeness, le président du club bavarois, n'a jamais caché son admiration envers l'ex-joueur de l'OM. Van Gaal n'a pas manqué de l'égratigner au passage. « Il a utilisé son pouvoir contre moi. Le seul à souhaiter mon départ, c'était lui, a-t-il lâché, amer. Personne d'autre. Et pour ça, je ne retravaillerai plus jamais avec lui. » A croire que les chamailleries, par presse interposée, ne sont pas prêtes de s'arrêter.