Accès direct au contenu

Interview

Batum On sen fout des absents

Les Bleus ont accumulé les forfaits et les défaites en préparation du Mondial. Leader de cette équipe, Nicolas Batum zappe les absents pour se concentrer sur son objectif : un quart de finale.

Lors des matchs de préparations, les jeunes ont déçu. Etes-vous inquiet pour la suite ?

Il y en a beaucoup qui vont vivre leur première compétition internationale avec les A, beaucoup de joueurs manque d’expérience dont moi. On découvre un niveau auquel certains ne sont pas habitués, car un championnat du monde c’est du très haut niveau. Il y a une intensité extraordinaire.

On a l’impression que sans un grand Nicolas Batum, l’équipe de France ne pourra pas ramener quelque chose de Turquie. Vous en avez conscience ?

Vincent (Collet) en parle souvent, je sais maintenant que je vais avoir un rôle majeur dans cette équipe et je vais devoir tout faire pour la faire marcher du mieux possible. Cependant, j’essaie d’éviter de me mettre un surplus de pression par rapport à ça. Il faut que je joue mon jeu et que je reste spontané en essayant de gagner tous les matchs.

Vous n’êtes pas frustré de ne pas avoir la meilleure équipe de France possible ?

Maintenant ça fait longtemps qu’on y pense plus. On occulte complètement ceux qui auraient dû être là ou pas. On bosse avec le groupe qui a été retenu. Tony (Parker) n’est pas là, Ronny (Turiaf), Joakim (Noah) non plus. On ne va pas polémiquer ou encore pleurer sur leurs absences éternellement sinon on n’avance pas. On s’en fout et on fait avec ce qu’on a !

Retrouvez l'interview complète de Nicolas Batum dans la version hebdomadaire du 10 Sport en vente dans tous les kiosques depuis vendredi.

France - Espagne, ce soir à 20h00.