Accès direct au contenu

Interrogations

Barça : Une défense en question

Toujours aussi intraitable en attaque, le Barça a une nouvelle fois démontré une certaine fébrilité défensive hier soir, sur la pelouse du Riazor de La Corogne. Déceptions, blessures, effectif,… Les causes sont multiples.

Valdès ne rassure pas
Doublure d’Iker Casillas sous le maillot de la Roja, Victor Valdès ne fait pas partie des meilleurs gardiens du monde. Même s’il a pu jouer un rôle dans les succès du Barça, ses erreurs commencent à se répéter. Hier soir, il encaisse un but sur une nouvelle faute de main et permet à La Corogne de revenir dans le match (2-3). Alors que le jeu au pied est fondamental au Barça et que la construction des actions part toujours de derrière, Valdès est de plus en plus imprécis et fébrile dans ce domaine. On se souvient tous de son erreur de relance l’année dernière à Bernabeu, qui comme hier, n’avait pas coûté cher au Barça. Mais quand Messi et consorts ne sont pas là pour inscrire un but de plus que l’adversaire, les erreurs de Valdès prennent tout de suite plus d’ampleur, à l’image du but encaissé à la fin du match aller de Supercoupe d’Espagne contre le Real Madrid. Lors du dernier Clasico en Liga, il commet une erreur de placement sur le premier but de Cristiano Ronaldo. Hier il récidive sur un beau coup-franc du redoutable Pizzi. Valdès a du talent, c’est une certitude mais il ne se montre pas toujours à la hauteur d’un club comme le Barça. Pourtant, il est soutenu comme jamais par les membres du club blaugrana, à commencer par Tito Vilanova : « Il nous a tellement aidés pendant des années qu’on ne peut pas se permettre de douter de lui maintenant ». Il faut dire aussi qu’avec Pinto (36 ans) en doublure, il n’a pas trop de soucis à se faire pour sa place. Mais que serait le Barça avec un gardien plus rassurant ?

Des blessures qui pèsent
Le FC Barcelone a encaissé 16 buts en 12 matchs mais surtout dix buts lors des cinq derniers matchs toutes compétitions confondus. Il faut dire que Tito Vilanova doit composer avec un effectif restreint en défense. Hier il était tout simplement privé de la défense qui a tout gagné sous l’ère Pep Guardiola (Abidal-Puyol-Piqué-Alves). Si Jordi Alba est une valeur sûre sur son côté gauche (avec Adriano en doublure), le reste de la défense est totalement expérimental depuis quelques matchs. Deux milieux de formation, Mascherano et Song composent l’axe central tandis que le jeune Montoya était aligné sur le flanc droit. Vilanova a même préféré aligner Adriano en défense centrale pour affronter le Real Madrid au Camp Nou. Le Barça n'est vraiment pas aidé mais on comprend mieux maintenant la volonté des dirigeants blaugranas de recruter un joueur à caractère défensif lors du dernier mercato.


Des éléments positifs
Le Barça encaisse des buts mais continue à gagner, c’est bien là le principal dans une situation comme celle-là. Avec toujours huit points d’avance sur le Real Madrid en Liga et deux victoires en deux matchs de Ligue des champions, les hommes de Tito Vilanova s’en sortent bien. Et il y a donc des motifs d’espoir. Puyol court à nouveau et devrait revenir courant novembre, Piqué devrait faire son retour mardi à l’occasion du match contre le Celtic Glasgow et Daniel Alves n’en a plus pour très longtemps. Ces retours vont faire extrêmement de bien au coach blaugrana qui manque clairement de solutions en ce moment. Quant à Eric Abidal, s’il revient au top de sa forme, il ne sera pas de trop dans l’occupation de l’axe central ou dans la rotation sur le côté gauche de la défense. A moins que le Barça ne se décide d’acheter un défenseur lors du prochain mercato…

Par Mathieu Lefevre