Accès direct au contenu

Chute

Barça : Le handicap qui a fini par les faire chuter

Jordi Alba

Depuis sa défaite (2-1) lors du match retour de Supercoupe d’Espagne face au Real Madrid, le Barça n’avait plus connu la défaite. Le Celtic Glasgow a mis fin à cette série en profitant du principal défaut des Catalans.

Wanyama et Watt, les buteurs du soir pour le Celtic, ont mis en avant les faiblesses barcelonaises depuis ce début de saison. Outre un nouveau but concédé sur un corner sur lequel Victor Valdès est resté collé sur sa ligne, le Barça a de nouveau été mené au score. Un scénario qui s’est répété à huit reprises en 17 matchs cette saison. La victoire du Celtic correspond donc à la deuxième défaite des hommes de Tito Vilanova. Lors des scénarios précédents, le Barça avait toujours réussi à renverser la vapeur à l’image du match sur la pelouse du FC Séville. Menés 2 à 0 à la 48ème, les Catalans s’étaient imposés 3-2 au final. Cette fois, les lacunes de la défense ont pris le dessus sur une attaque très présente mais inefficace. Car il faut dire que l'animation offensive est l'arbre qui cache la forêt... Lors des 11 derniers matchs, le Barça avait inscrit plus de 2 buts par match.

Une réaction trop tardive
Tito Vilanova avait décidé de laisser David Villa , pourtant très en forme depuis son retour de blessure, sur le banc. Alexis Sanchez n’en a pas profité pour marquer des points alors que Messi a longtemps échoué sur Forster, le portier du Celtic. Avec 25 tirs, le Barça aura pourtant tout tenté. Quand ce n’était pas Forster, les poteaux s’en sont mêlés. Le but de Messi en fin de match a jeté un léger froid dans le Celtic Park, avant qu’il n’explose définitivement au coup de sifflet final. Dominés dans tous les domaines, les Ecossais ont tout donné pour combler leurs manques. Vilanova avait pourtant prévenu ses joueurs en mettant en avant la qualité de son adversaire. Il faut dire que les Barcelonais n’étaient pas passés loin de la correctionnelle au Camp Nou, sans le but de Jordi Alba à la fin du temps additionnel.

Le Barça version Vilanova maîtrise toujours autant la possession (83.6% ce soir !) mais en se montrant moins efficace et en se mettant en difficulté avec une défense moins sereine, ses adversaires sentent qu’il y a un coup à jouer. Cette défaite a également mis en avant le rôle clé de Busquets, absent ce soir, devant la défense. Le retour de Piqué, entré à la place de Bartra, est sans doute le seul point positif de ce match.

Par Mathieu Lefevre