Accès direct au contenu

Sos ministre

Bachelot Ne leur tirez pas dans le dos

La ministre des sports a passé les vingt-quatre dernières heures avec l'équipe de France. Contrairement à Rama Yade, elle soutient encore ses petits Bleus.

Après avoir assisté au naufrage d'hier soir, Roselyne Bachelot est rentrée avec l'équipe de France à Knysna. Elle a dormi au Pezula Resort, où « on y mange bien... », selon la ministre, et a même assisté à l'entraînement (le portable constamment vissé à l'oreille).

Que pensez-vous de la performance de l'équipe de France face au Mexique ?Ecoutez, il reste encore un match. L'heure n'est pas au bilan. Il ne faut pas leur tirer dans le dos maintenant. Le temps de l'analyse et du retour d'expérience arrivera et j'y participerais avec la Fédération Française de Football.

Comment avez-vous trouvé les joueurs ?J'ai trouvé des joueurs tristes, déçus. Mais pas abattus. Ils savent qu'il reste un match et même si leurs chances sont infimes, ils se préparent. Il n'y a pas de contestation par rapport au match d'hier. Même pour le premier but et ce hors-jeu. Ils sont très lucides vous savez...Ils savent qu'hier, les meilleurs ont gagné. D'ailleurs, je dois dire que le Mexique est la révélation de ce Mondial. On ne les attendais vraiment pas.
(Message à son cabinet : allez y doucement sur les phrases chocs. Ca commence à se voir que le foot n'est pas son point fort)

Que pensez-vous de l'image véhiculée par cette équipe ?Je vous répète, l'heure n'est pas à l'analyse. Il reste un match et ce n'est pas le moment de le gâcher.

La classe politique a donné de la voix pour critiquer les Bleus. Qu'avez-vous à leur répondre ?Qu'ils ne sont pas ministre. Je suis ministre de cette équipe de France, j'en suis responsable. Ma mission est de les soutenir et il reste une chance de se qualifiée, même si elle est limitée.