Accès direct au contenu

Réussite

Arshavin futur thierry henry darsenal

le10sport

L'international russe n'a pas son pareil pour briller au sein d'Arsenal, sur le terrain, en se distinguant au poste d'avant-centre face à Stoke City. Et en coulisses, pour son aptitude à critiquer ouvertement les choix de son club.

Andreï Arshavin manie l'art du contrepied avec une certaine aisance. L'international russe s'est particulièrement distingué en début de semaine en critiquant ouvertement la politique de recrutement des Gunners. Motif de son courroux, l'incapacité d'Arsenal à tirer son épingle du jeu face à Chelsea dans la surface de vérité. En clair, selon le Russe, son équipe manque de puissance sur le front de l'attaque. Une réflexion qui a provoqué un vif émoi chez Arsène Wenger, puisque ce dernier a signalé vouloir un renfort de poids au mercato hivernal... En attaque! Arshavin parole d'évangile à Londres? C'est bien possible... Pendant ce temps, il faudra patienter, et Arsène Wenger doit bricoler pour composer sa force de frappe offensive. La dernière trouvaille en date du manager français? Positionner sa petite perle russe avant-centre!

La palette élargie d'Arshavin
Devant la pénurie qui sévit au sein du secteur offensif d'Arsenal (Bendtner, Walcott, Eduardo, Van Persie sur le flanc), Arsène Wenger s'arrache les cheveux pour concocter un onze de départ cohérent. La solution Arshavin avant-centre face à Stoke City semblait farfelue mais au final elle pourrait bien ouvrir de nouvelles perspectives pour le manager français... Auteur d'une réalisation et surtout d'une activité intéressante pour un néophyte en pointe, l'ancien joueur du Zénith pourrait bien enlever une belle épine du pied à son entraîneur en assurant l'intérim jusqu'au mercato. En tout cas, Wenger s'est montré dithyrambique sur la prestation de son nouvel avant-centre face à Stoke. « Je ne pense pas qu'il soit particulièrement fanatique de jouer avant-centre, mais je suis convaincu qu'il peut le faire, parce qu'il a la bonne puissance, les bons déplacements et la technique». En clair, Arshavin aurait de quoi s'assurer un avenir à la Thierry Henry en devenant le canonnier en chef d'Arsenal ses prochaines années. Plutôt une belle perspective pour un joueur marqué par l'élimination de la Russie du Mondial 2010 et qui avouait récemment ne plus trop avoir la tête au football...