Accès direct au contenu

Coup d’arrêt

Arsenal un point arrache mais insuffisant

Ce devait être la semaine de l'espoir pour Arsenal. Mais après avoir subi un nouveau report de sa rencontre en retard face à Bolton, les Gunners concèdent le match nul à l'Emirates Stadium face à Everton (2-2). Sans jouer, Chelsea a fait une bonne opération.

Même la Premier League et ses stades modernes peut être enquiquinée par la neige. La vague de froid qui s’est abattue depuis une semaine sur l’Angleterre n’a laissé que peu de répit au football domestique avec seulement deux matchs pouvant se jouer ce samedi avec Arsenal-Everton et Birmingham-Manchester United. Pas des rencontres anodines. Surtout pour les Gunners qui pouvaient revenir à 1 point du leader, Chelsea. Il faudra espérer une nouvelle occasion pour y parvenir. Car si les applaudissements ont surgi au coup de sifflet final, ils signifiaient le soulagement du public pour éviter une défaite à trois minutes. Après avoir égalisé par Denilson (28e) suite à l’ouverture du score sur corner de Osman (12e), les Gunners ont failli perdre une rencontre capitale pour le titre sur une énorme erreur défensive.

Sur un corner en sa faveur, Arsenal s’est totalement désuni défensivement, Cahill aspirant Armand Traoré et lançant parfaitement Pienaar dans un trou béant de 50 m dans l’axe. On notera au passage le joli piqué du Sud-Africain que les Bleus retrouveront cet été au Mondial. Dans les arrêts de jeu, Arsenal a sauvé le minimum en égalisant par Rosicky suite à un bon travail de Diaby. Mais les Londoniens ont montré qu’ils leur manquaient encore de la constance pour rivaliser sur la durée avec Chelsea et ManU.

Des enseignements individuels sont aussi à noter pour nous Français. Le premier, c’est qu’Abou Diaby doit évoluer dans l’axe pour s’exprimer pleinement. Placé à gauche en début de rencontre, le grand échalas a profité de la sortie sur blessure de Denilson pour démontrer tout son potentiel. Qui est grand. Samir Nasri a également été performant démontrant une belle santé en s’activant tout autant à la récupération qu’à l’animation. L’ancien Marseillais s’est même parfois mué en dernier défenseur. En revanche, derrière, Bacary Sagna n’a pas assez apporté sur son flanc droit, William Gallas a parfois été dépassé par Cahill et surtout Armand Traoré s’est embourbé sous la neige. Une très mauvaise prestation qu’il a même agrémenté d’une engueulade en fin de match avec son capitaine, William Gallas.