Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Allemagne

EXCLU - Papin : « Heynckes a plus tendance à vouloir s’arrêter que continuer »

Présent dimanche à l’European Football Poker Tour à l’initiative de PMU, Jean-Pierre Papin a défendu son association « 9 de cœur ». Il s’est également confié sur la saison du Bayern.

L’European Football Poker Tour, pour vous qui appréciez le foot et le poker, c’était une évidence ?

Oui, c’est très plaisant. Puis pour une association comme « 9 de cœur », c’est très important parce qu’on ne vit que de dons. Depuis 17 ans, l’association ne fait qu’évoluer. On essaie toujours de donner l’espoir qu’une guérison est possible pour les enfants souffrant de lésions cérébrales. Avec Émilie (sa fille), on a réussi à la ramener dans notre monde. C’est déjà une belle victoire.

Vous connaissez bien le Bayern Munich. Êtes-vous surpris par leurs performances de cette saison ?

Ils ne pouvaient pas rêver mieux. Ils ont réalisé un triplé, c’est-à-dire qu’ils ont gagné tout ce qu’ils pouvaient remporter cette saison. Leur force c’est qu’ils ont trois équipes en une. À chaque fois qu’il y avait un blessé, il le remplaçait par un autre et ça ne changeait pas grand chose. Ça a fait toute la différence. Mais surtout ils avaient une grande volonté de gagner chaque match. On a eu une grande leçon qui vient d’Allemagne et il va falloir s’en servir à l’avenir.

Même après janvier, suite à l’annonce de l’arrivée de Guardiola, le Bayern n’a jamais semblé être perturbé…

Pourtant, la gestion de la communication a été surprenante. D’ailleurs, j’ai été plus surpris par l’annonce de la signature de Götze (de Dortmund au Bayern) que par l’annonce de l’arrivée de Guardiola cet été. Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern) a tout gagné, aussi bien en tant que joueur qu’en tant qu’entraîneur. Heynckes devait savoir que Guardiola allait arriver. Il l’a bien vécu. Aujourd’hui, la pression n’est pas sur Heynckes mais sur Guardiola. Ne pas tout gagner l’année prochaine serait un échec !

Heynckes pourrait se lancer un dernier challenge. Quel est son état d’esprit aujourd’hui ?

C’est quelqu’un qui a plus tendance à vouloir s’arrêter que continuer. Mais c’est son choix. Il faut juste savoir se retirer au bon moment. Et là, il ne peut pas rêver plus belle sortie.

Sacha Nokovitch

Articles liés