Accès direct au contenu

Foot - Ligue des Champions

Ligue des Champions : « Le Bayern Munich ? Nul comme Ribéry qui taloche Carvajal… »

Franck Ribéry

Franck Ribéry a fait preuve d’une certaine agressivité lors de la demi-finale retour de Ligue des Champions. En nette perte de confiance, le Français inquiète à deux mois de la Coupe du Monde. Pascal Praud ne s’est pas privé pour adresser un avertissement au Munichois.

Depuis déjà plusieurs semaines, Franck Ribéry n’est plus le joueur fantastique qu’il a pu être au cours de l’année 2013. Le fait de n’avoir terminé que 3ème de la course au Ballon d’Or semble encore ancré dans son esprit, à moins que cette méforme ne soit due à une autre raison encore inconnue. En attendant, le milieu offensif de l’Équipe de France s’est plus illustré par son comportement très limite que par son talent ce mardi en demi-finale retour de Ligue des Champions perdue très nettement par le Bayern Munich face au Real Madrid.

PRAUD TACLE LE BAYERN ET RIBÉRY

Depuis l’épisode Knysna en 2010, Franck Ribéry ne bénéficie plus d’une forte cote de popularité auprès des Français. Même si ses récentes prestations en Bleu ont été plus convaincantes, l’ancien Marseillais devra rapidement rebondir comme son club du Bayern Munich qui n’ont pas échappé aux critiques du journaliste Pascal Praud à travers son blog. « Le Bayern ? Nul ! Nul comme une absence d’occasions. Nul comme la défense en bois. Nul comme une équipe sans ressort. Nul comme Dante qui défend n’importe comment. Nul comme Ribéry qui taloche Carvajal en plein match. Non, mais ça va pas ? »

« LA FORME DU FRANÇAIS INQUIÈTE »

Alors, faut-il craindre un Mondial brésilien raté de la part de Franck Ribéry au vu de sa forme actuelle ? Pascal Praud a tenté de se mettre dans la peau du sélectionneur Didier Deschamps qui n’aura, très certainement, pas beaucoup apprécié le comportement agressif de son joueur face au Real. « À deux mois de la Coupe du monde la forme du Français inquiète. Didier Deschamps était à Munich. Qu’a-t-il pensé des nerfs en pelote de son attaquant vedette ? Selon la formule consacrée, il faudrait lui demander mais il ne répondra pas. »

Articles liés