Accès direct au contenu

Le Danois est libre

Domenech est recherche par la police

Le Danemark et la France sont installés dans la ville de Knysna mais ne vivent pas ça de la même manière. Les journalistes danois vont même jusqu'à qualifier les Français « de fous ».

Ce matin, à la fraîche, les Danois se sont entraînés au Loerie Park. Un stade au coeur de la ville de Knsyna, tout près de la lagune, où une centaine de spectateurs ont pu jouer du vuvuzela à leur guise et voir s'ébattre la sélection de Morten Olsen. Une ambiance très éloignée de celle affichée hier, lors du premier entraînement des Bleus. Une séance fermée au public que les journalistes ont pu couvrir... un quart d'heure. Ensuite, rideau. L'équipe de France a choisi de s'entraîner dans les secrets des collines de Pezula, encerclée par caméras de surveillance et policiers. Ce sera ainsi durant toute la compétition.

"LES FRANCAIS SONT DEVENUS FOUS !"
« Qu'est-ce qui se passe avec votre sélectionneur, s'interroge Martin, un journaliste de la télévision danoise, et son caméraman. Pourquoi cherche-t-il à se cacher, il est recherché par la police ? » On y avait pas encore pensé mais... « Quand j'ai vu où était l'équipe de France, là haut, à Pezula, je me suis dit : les Français sont devenus fous ! » Difficile pour Martin de comprendre ce fonctionnement puisque la sélection danoise est une habituée des préparations à la cool, comme c'était le cas en 1992, lors du succès à l'Euro. « Les joueurs ont besoin de sentir un peu de liberté, non ? En tout cas, cette méthode ne marcherait pas avec notre équipe. Ce n'est pas très humain... » Martin ne devait pas être devant sa télévision, après l'élimination de la France à l'Euro 2008. Après avoir demandé Estelle en mariage, il avait expliqué son « geste » par un moment d'humanité. Trouve autre chose, Martin.