Accès direct au contenu

En public

Un cafe laddition et un controle inopine

le10sport

La chasse aux tricheurs va très loin dans le cyclisme. Jusque dans les couloirs des restaurants. Oscar Pereiro, vainqueur du Tour de France en 2006, a vécu ainsi un contrôle anti-dopage original mais aussi humiliant.

Argument de défense régulièrement repris par les cyclistes : «Si l'on trouve autant de cas positifs chez nous, c'est que l'on cherche beaucoup plus que dans les autres sports.» Recevable. Sauf que les têtes continuent de tomber. Encore jeudi avec Alberto Fernandez de la Puebla, testé positif. Mais certains contrôles peuvent légitimer l'aigreur des cyclistes. Comme celui vécu la semaine dernière par Oscar Pereiro. Le quotidien La Voz de Galicia nous raconte la mésaventure vécue par le vainqueur du Tour de France 2006. L'Espagnol déjeunait avec des amis dans un restaurant de Saint-Jacques-de-Compostelle quand il a été interrompu par un contrôleur de l'UCI. Déjà agaçant.

Tellement que Pereiro a obstinément refusé de se rendre dans un proche hôtel pour effectuer discrètement ce contrôle inopiné. «Je n'étais pas obligé de le faire surtout que j'étais avec des amis.» Enervé, l'Espagnol s'est rendu dans les toilettes de l'établissement avec les contrôleurs comme en signe de protestation. Mais ceux-ci étaient trop petits pour répondre aux normes des procédures anti-dopage. La prise de sang et le contrôle urinaire se sont donc effectués devant les clients dans le couloir du restaurant ! Un manque de respect de la personne peu flatteur pour l'UCI. Même pour la recherche de la vérité.