Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Quand Dan Carter est comparé à… un cheval de trait !

Dan Carter, ouvreur du Racing 92, a livré quelques confidences avant la demi-finale de l’European Championship Cup face à Leicester, ce dimanche (16h15).

Ce dimanche, le Racing 92 a rendez-vous avec son histoire. Après avoir franchi un palier en éliminant le RCT au tour précédent, les Franciliens doivent continuer afin de porter les espoirs du rugby français, mais aussi pour écrire l’une des plus belles pages de l’histoire du club. Les Ciel et Blanc font partie des écuries les plus vieilles de France, pourtant jamais ils n’ont soulevé de Coupe d’Europe. C’est peut-être le moment ou jamais…

« Steve Hansen m’a toujours comparé à un cheval… »

Pour espérer soulever la coupe à Lyon (14 mai prochain), le Racing 92 pourra compter sur Dan. Handicapé par les blessures durant plusieurs années, le double champion du monde néozélandais vit une seconde jeunesse depuis son arrivée chez les Ciel et Blanc. Concernant ses pépins physiques, le numéro 10 des Franciliens est revenu sur les remarques de Steve Hansen, sélectionneur des All Blacks, qui pointait du doigt sa démarche et sa posture. « Steve Hansen a dit ça ? Franchement, je ne pense pas que mes blessures viennent de là. Mais Steve adore les courses de chevaux et il m’a toujours comparé à un cheval, mais plutôt un cheval de trait ! » a-t-il expliqué, dans les colonnes de L’Équipe. « En fait, j’ai toujours été comme ça, je ne suis pas souple au niveau des hanches et j’ai toujours couru de cette drôle de manière. Je n’ai pas la plus belle technique de course au monde, je n’aurais jamais pu faire de sprint, c’est certain, mais cela ne m’a jamais empêché de bien jouer au rugby ».

Articles liés