Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : Le jour où Anigo a pensé au suicide

José Anigo, OM

Dans les colonnes de Paris Match, l’ancien directeur sportif de l’OM a livré un témoignage poignant.

Parti loin de Marseille à l’issue de la saison dernière, José Anigo continue de travailler pour l’OM sur le continent africain. S’il était régulièrement la cible des supporters olympiens, c’est surtout l’assassinat de son fils qui a entraîné son départ de Marseille. Interrogé par Paris Match, José Anigo se livre et avoue même qu’il a pensé au suicide.

« J’AI SENTI MA VIE TENIR À UN FIL »

« Pour être franc, lors d'un déplacement à Naples avec l'OM, en octobre dernier, j'ai songé à rejoindre Adrien. Nous étions sur la terrasse d'un grand hôtel et je regardais en bas, en pensant que c'était le bon endroit pour partir. J'ai senti ma vie tenir à un fil. Puis j'ai réalisé que je ne pouvais pas abandonner ma famille » avoue José Anigo, qui revient sur les tragédies à Marseille.

« MARSEILLE DÉVORE SES GOSSES »

« Aujourd'hui, je ne peux vivre avec elle (la ville de Marseille) car tout me rappelle Adrien. Et puis à l'OM, les Marseillais, les supporters, les médias ne me supportent plus (…) Il ne pouvait m'arriver pire, c'était l'enfant dont j'étais le plus proche. Il était tout pour moi. Les cités sont des centres de formation pour la délinquance et il a trouvé dans la rue ce qu'il n'avait pas à la maison. J'étais trop occupé par mon travail, je n'ai rien remarqué. J'ai échoué quelque part, je n'ai pas vu mon enfant sombrer. Mon plus grand regret est de l'avoir abandonné à la rue, car son destin tragique s'est joué enfant. Marseille dévore ses gosses. »

Articles liés