Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Insolite : Vidéo, Bielsa… L’incroyable anecdote de Benjamin Mendy !

Alors que Benjamin Mendy a réalisé une saison exceptionnelle avec l’AS Monaco, le latéral gauche est revenu sur une anecdote avec son ancien coach Marcelo Bielsa

Si Benjamin Mendy a brillé cette saison, Marcelo Bielsa n’y est pas pour rien. Le défenseur Monégasque a été élu dans l’équipe type de la Ligue 1, et a même été appelé en équipe de France pour la première fois cette année. Au cours d’une interview accordée à Onze Mondial, Benjamin Mendy a expliqué devoir sa réussite actuelle à Marcelo Bielsa, qui a été son coach à l’Olympique de Marseille lors de la saison 2014-2015. Et pour appuyer ses propos, il raconte une incroyable anecdote.

« Il est trop fort, Marcelo ! »

« J’avais déjà ce niveau mais il m’a fait atterrir dans un autre monde. Tu n’as même pas idée. Il m’a fait bouffer des vidéos comme jamais ! Au début, il me mettait devant des vidéos et je m’endormais. Il me disait : "C’est bien, je veux que tu t’endormes". J’étais choqué quand il m’a sorti ça. Mais du coup, j’étais content d’aller aux séances vidéo, je pouvais dormir tranquille. Et puis au bout d’un moment, j’ai arrêté de dormir. Et inconsciemment, je me suis intéressé aux vidéos. Je me suis dit : "Vas-y, attends, je vais regarder deux minutes son truc quand même". Et d’un coup, j’ai été aspiré. Après ça, il me parlait, je lui parlais, on se repassait les actions ensemble. Il me disait : "Mendy, qu’est-ce qui ne va pas dans cette vidéo ? " Je lui répondais : "Il y a ça, ça et ça qu’il faut bosser". J’ai kiffé de ouf. À la fin de la saison, il est venu me voir et m’a dit : "Tu aimes les vidéos maintenant ?" J’ai répondu : "Bah oui coach, c’est mortel". Et il m’a dit : "Voilà pourquoi au début, je t’ai laissé dormir. Tu as dormi, dormi, dormi et le jour où tu as décidé de regarder, tu t’es intéressé de toi-même. Alors que si je t’avais poussé à regarder les vidéos, tu ne te serais jamais intéressé". Enfin, c’est de la psychologie, tout ça. Il est trop fort, Marcelo ! »

Articles liés