Accès direct au contenu

Foot - OL

OL : Après l’histoire des « casseroles », Lacombe fait la paix avec les femmes

Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas, OL

Bernard Lacombe est revenu sur le scandale dit des « casseroles », plus d’un an après ses propos misogynes sur le football et les femmes.

Bernard Lacombe est l’une des figures importantes de l’Olympique Lyonnais. Après avoir sévi sur les terrains de Ligue 1, dont il reste l’attaquant plus prolifique avec 225 buts inscrits entre 1970 et 1987, le Lyonnais a voulu s’impliquer au sein de son club de cœur et accompagne le président Jean-Michel Aulas depuis près de 26 ans désormais. L’homme de 62 ans n’est pas un habitué des interviews, même si quelques-uns de ses propos ont provoqué plusieurs remous.

« J’EN VEUX À LUIS FERNANDEZ DE NE M’AVOIR JAMAIS RAPPELÉ »

Souvenez-vous de cette phrase de Bernard Lacombe, qui avait créé la polémique. « Je ne discute pas avec les femmes de football. Qu’elles s’occupent de leurs casseroles » simple, cash…ce petit dérapage avait à l’époque déchainé les critiques, notamment des associations féministes, ce qui a poussé le conseiller spécial du président de l’OL Jean-Michel Aulas à éviter les médias pendant plusieurs mois. « Vu les proportions prises, j’ai préféré tout couper. J’ai changé mes deux numéros de portable » a-t-il confié au Journal du Dimanche, se remémorant ce dérapage survenu en mars 2013 sur les ondes de RMC. « À la base, j’étais monté à Paris pour les 80 ans de Michel Hidalgo. Là, Luis (Fernandez) m’a cassé les bonbons par rapport à Benzema. C’était la période où Karim ne marquait pas, il voulait que j’en parle à la radio. J’ai accepté. Le jour de l’émission, je suis dans ma chambre d’hôtel, il y a cette auditrice qui intervient, et je sors ça comme ça… Luis ne dit rien derrière. Je lui en veux de ne m’avoir jamais rappelé après coup ».

« J’AI CERTAINEMENT FAIT UNE CONNERIE… »

Cette phrase était étrange, surtout venant de la part d’un membre de l’Olympique Lyonnais, qui est pourtant le plus gros club européen sur la scène du football féminin. « Il faut savoir que certaines joueuses de l’OL viennent me voir régulièrement. Après cet épisode, elles m’ont chambré, rien de plus… » explique Bernard Lacombe, qui refuse d’être considéré comme l’incarnation du football misogyne. « Mais non! J’aime bien les femmes. J’ai eu quatre sœurs, je sais ce que c’est. Personne ne me dit rien. J’ai certainement fait une connerie, hein! Mais ce n’est pas ce qui va me faire changer. Je suis comme ça! ».

Articles liés