Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Arsenal

Mercato - Arsenal : Quand Arsène Wenger pointe du doigt le niveau d’anglais d’une recrue…

Gabriel Paulista, Arsenal

Arsène Wenger n’a pas hésité à piquer au vif Gabriel Paulista, sa nouvelle recrue, concernant son niveau d’anglais.

L’arrivée d’un joueur dans un nouveau club est souvent accompagnée de quelques petites difficultés. L’adaptation à un nouveau groupe, à une nouvelle vie, mais surtout à une nouvelle langue. C’est notamment le cas pour Gabriel Paulista, recrue hivernale des Gunners.

« QUAND VOUS NE COMPRENEZ PAS L’ANGLAIS, C’EST UN PROBLÈME »

Arrivé cet hiver à Arsenal, en provenance de Villarreal, le défenseur central Gabriel Paulista a quelques difficultés avec la langue de Shakespeare. Loin d’être tendre avec lui, Arsène Wenger a pointé du doigt les difficultés de sa nouvelle recrue assurant que la barrière de la langue était surtout problématique sur le terrain. « Lorsque vous ne parlez pas anglais et que vous ne comprenez pas "sortir, revenir, droite ou gauche" c’est effectivement un problème, surtout pour un défenseur » s’est agacé le coach d’Arsenal, au micro de la BBC. « Vous vous devez de connaître les mots clés au moins ! Comme "hors-jeu, arbitre, faute"… ».

« GABRIEL A TOUT DE MÊME UN AVANTAGE… »

Pourtant le technicien alsacien a avoué que de ne pas connaître la langue d’un pays, avait ses avantages. Le boss d’Arsenal peut en parler librement, puisqu’il a connu exactement la même situation avant de rejoindre l’Emirates Stadium, quand il évoluait encore à la tête du club japonais de Nagoya. « Les joueurs sont toujours sous pression, car tout ce qu’ils font est analysé et scruté par la presse. C’est le quotidien des joueurs de nos jours. » a expliqué Arsène Wenger. « Mais Gabriel ne sera pas confronté à cette situation, puisqu’il ne pourra pas lire la presse. Il va juste se concentrer sur son jeu, c’est un avantage. Quand j’étais au Japon, la presse pouvait dire ce qu’elle voulait ! ».

Articles liés