Accès direct au contenu

Foot - Bayern Munich

Bayern Munich - Malaise : Quand Guardiola recadre sèchement Ribéry !

Franck Ribéry et Pep Guardiola, Bayern Munich

Pep Guardiola a tenu à avertir Franck Ribéry à la suite de son geste d’humeur, lors de la victoire du Bayern Munich face à l’Eintracht Brunswick (2-0).

Tout se passe pour le mieux au Bayern Munich. Les Bavarois sont leaders incontestés de la Bundesliga et enchaînent les résultats-fleuves. Outre-Rhin, personne ne résiste aux hommes de Pep Guardiola, qui ont tout de même eu un peu de mal face à la modeste équipe de l’Eintracht Brunswick (2-0), en Coupe d’Allemagne. D’ailleurs, au cours de cette rencontre, on a pu voir encore une fois la face noire d’un Franck Ribéry plutôt colérique.

« IL FAUT QUE RIBÉRY CONTRÔLE ÇA ! »

Le Français s’est en effet rendu coupable d’un geste d’humeur lors d’un contact rugueux avec Benjamin Kessel, défenseur de l’Eintracht Brunswick. Envoyé au sol par son adversaire, Franck Ribéry a perdu son sang froid et lui a lancé un coup de pied. Plus de peur que de mal pour le joueur du Bayern Munich, qui a seulement écopé d’un carton jaune, mais qui n’a pas échappé aux remontrances de son entraîneur. « À ce niveau, c’est quelque chose de très dangereux. Il faut contrôler ça » a expliqué Pep Guardiola, dans des propos rapportés par El Mundo Deportivo. « En Bundesliga, vous aurez toujours une autre occasion de vous rattraper, mais un match de Coupe ou de Ligue des Champions, c’est comme une finale. Et cette saison, on s’est déjà retrouvé à deux reprises en infériorité numérique ».

« CELA AURAIT PU ÊTRE DANGEREUX POUR MOI »

Le Catalan n’a en effet pas oublié que la seule défaite concédée par les siens en Ligue des Champions, est survenue justement après une expulsion. C’était Mehdi Benatia qui avait dû quitter ses coéquipiers, lors du match de poule face à Manchester City (3-2), qui avait vu les Bavarois s’incliner à dix contre onze. De son côté Franck Ribéry s’est défendu, en assurant que le geste de Benjamin Kessel était très dangereux. « Il s’est jeté les deux pieds en avant » a lancé le joueur du Bayern Munich, en marge de la rencontre. « Cela aurait pu être très dangereux pour moi ». Le Français a même reçu le soutien de son compère du couloir gauche, David Alaba, qui a lancé : « Quand on a toujours trois ou quatre joueurs sur le dos, il y a un moment où ça énerve ».

Articles liés